AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
riton57
Vairon
Vairon


Nombre de messages : 23
Age : 50
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Ven 5 Jan 2007 - 8:54

Poissons-nageurs, mythe ou réalité ?
Prennent-ils du poisson ou des pêcheurs un peu naïfs ?


Nous avons parlé sur le forum, des poissons nageurs : réalité d’efficacité ou arnaque, sont-ils prenant ?

Pour moi, le poisson nageur est un outil incontournable à la pêche des carnassiers. Il m’a permis de réaliser des pêches mémorables ! Je pratique toujours au poisson nageur en alternance avec les leurres souples, le
manié et la tirette. Et j’ai depuis mes débuts au poisson nageur, un remord : c’est de ne pas les avoir utilisé avant !

Il est vrai que les détracteurs de ces fabuleux leurres ont facile de le critiquer, en argumentant son prix parfois excessif et la facilité de perdre de si précieux objets. Mais je pense que ces arguments fantaisistes ne doivent en aucun cas vous empêcher de les utiliser, mais il faut quand même respecter quelques règles pour que leur utilisation reste un plaisir et surtout une source de capture.

Les poissons nageurs se classent en plusieurs catégories :

Les flottants :

Il s’agit de leurres qui pêchent, suivant leur taille, la couche supérieure de l’eau, de la surface à 1.50 mètres voire 2.50 mètres pour
des modèles de très grandes tailles. Ils sont souvent utilisés pour la perche et le brochet en pleine eau ou sur les radiers et les hauts fonds. Ils sont facilement reconnaissables à leur bavette. Ils existent également chez
certains fournisseurs en articulés (photo ci dessous).





Les poissons nageurs flottants plongent à la récupération et arrivent à se faufiler au-dessus des herbiers, mais le piége c’est que beaucoup de pêcheurs l’utilisent presque exclusivement car c’est un modèle qui s’accroche rarement au fond.

Les plongeants :

Il y a plusieurs types de poissons nageurs plongeants. Les premiers modèles étaient identiques aux flottants mais plus denses. Ils pouvaient pêcher au ras du fond avec un astucieux système qui consistait à compter le
temps de descente (Photo ci-dessous).



Mais depuis, les modèles ont évolués. Et la majorité des modèles plongeants, flottent au départ et plongent à la récupération. C’est ce
que l’on appelle les cranckbaits (Photo ci-dessous).





Ils se reconnaissent à leur bavette surdimensionnée, et sont le plus souvent de forme trapue. Ils sont souvent associés à des billes bruiteuses, pour ajouter un son à une forme et forcer l’agressivité des carnassiers.

Il est facilement compréhensible que de tels leurres feraient des ravages sur les gros percidés et biensûre sur tous les autres carnassiers. Ils ont pour la plupart une faculté à atteindre leur profondeur de nage maximum en quelques tours de manivelles. Ce sont des leurres qui permettent de ratisser large et rapidement, ce qui en fait les rois de la prospection. Ils existent également depuis peu en articulés chez certains fabricants (Photo ci-dessous).



Il existe d’autres formes, d’autres types de poissons nageur :

Les types poppers, les sticks baits pour les pêches de surfaces, les ratlins qui sont en fait des leurres de type plongeant sans bavette qui pêchent le fond.



Type poppers :



Les fameux leurres de surfaces qui nous font marcher notre chien (walking the dog).



Les Ratlins forme triangulaire et billes bruiteuses pour les carnassiers un peu rétissants.

Comment choisir le leurre idéal devant une telle panoplie ?

Plusieurs critères de choix sont possibles.

Le coloris :

Il y a deux grandes familles de coloris :

1- Les coloris naturels, qui imitent une espèce de poisson (shad, perche, silver, Pike, black bass, …etc) ou un animal représenté dans le milieu aquatique (écrevisse). Il est clair que lorsque nous débutons nous avons tendance à vouloir utiliser les coloris naturels, nous les trouvons plus rassurant alors qu’il n’en est rien. Ils sont utiles il est vrai, mais dans des eaux claires, par temps clair ou sur des pêches de surface, bien qu’il n’y ait pas
de règles général. Je pense que se donner un ordre des choses permet d’avoir une confiance en soi qui est importante pour la réussite d’une partie de pêche.



Exemple de coloris naturel qui imite respectivement de haut en bas et de droite à gauche, gardon-rotengle (avec une fantaisie au niveau du ventre), baby black bass, black bass, écrevisse, perche, gardon.

2- Les coloris qui flash, clinquants voire surnaturels, ceux avec lesquels nous avons peur de pêcher surtout lorsque nous nous initions à l’utilisation du poisson nageur. Il existe toutes sortes de coloris : jaune, orange
et vert fluo, plus ou moins mélangés à du noir ou mêlé entre eux. Là également, pour une question d’ordre, et pour ce donner des bases lors de la pêche, utilisons-les par temps chaud, sombre et eau trouble (crue). Ils ont fait, à leur sortie sur le marché, le bonheur des pêcheurs de brochet, mais ils prennent
depuis, autant de sandres et de perches. Il faut de toute façon avoir dans sa panoplie de leurres des coloris naturels et flashant. L’idéal c’est lors de l’achat, prendre le même modèle de deux coloris différents (ex : un perche et un fluo jaune et vert).



Ici, nous voyons sur la photo quatre coloris qui flash ou non naturels, les modèles 1,2,3 et 4.

Le type de nage :

Ce paramètre est important, surtout lorsque les poissons sont peu actifs. Les cranckbaits sont souvent peu utiles en hiver car ils ont une nage rapide et agressive. Il vaut mieux dans ces conditions néfastes, leurs préférer les leurres à nage plus linéaire, naturelle. Comme celle des modèles plongeants et flottants qui imitent presque à la perfection un poisson qui se ballade avec nonchalance.





Ci-dessus, les modèles présentés ont une bavette courte donc une nage linéaire et non saccadée. Ils conviennent à merveille sur des poissons engourdis et non agressifs.





Ci-dessus, les poissons nageurs ont une bavette de grande longueur. Ils plongent donc rapidement profondément mais en plus, leur nage
est saccadée, agressive, idéale sur des poissons agressifs ou actifs qui ne demandent
qu’à être provoqués.

La profondeur de nage :

Ceci est pour moi un des paramètres les plus importants. En effet si le leurre est trop loin du fond, il est ignoré sauf dans certains rare cas. A l’inverse, s'il plonge trop, les risques de perte devienne trop important et le
leurre raclant beaucoup trop le fond a tendance à décrocher de sa nage. Malgré ceci, il peut être parfois intéressant de racler le fond un peu plus pour provoquer des petits nuages avec le sable qui est ainsi remonté par la bavette qui fait dans ce cas office de pelle ! Mais lorsque nous ne connaissons pas le
lieu de pêche il est rentable de commencer avec un flottant, un peu plongeant et enfin un plongeant jusqu'à sentir le fond sur la bavette. Pour ce paramètre, il est judicieux d’essayer ses leurres pour connaître approximativement leur profondeur de nage ou de s’en remettre aux indications fabriquant qui se trouvent parfois sur l’emballage.

La taille du leurre :

Elle Dépend au départ plus de la profondeur de nage que du poisson recherché (à quelques exceptions près). Il faut donc se mettre en tête que mieux vaut pêcher avec un petit leurre dans peu d’eau que de risquer une crise
de nerf avec un modèle trop lourd qui s’accroche à tout va et devient ainsi non
pêchant. Ceci est également valable dans des eaux plus profondes : mieux vaut un gros leurre qui pêche creux qu’un trop petit qui pêche la mauvaise couche d’eau.

Il faut quand même savoir que j’ai pris des perches avec de gros poissons nageurs et touché des silures avec des leurres tout petits.



Ci-dessus, des mini poissons nageur, qui permettent de pêcher truites, perches, chevesnes, même les barbeaux sur les radiers mais qui réservent des surprises. J’ai touché des silures de plus du mètre avec les deux de droite !

Le piège des poissons nageurs bas de gamme :

Pour reconnaître un bon poisson nageur, il y a un moyen simple : sa bavette, élément déterminant de sa nage. Elle doit être longue pour être un modèle très plongeant, mais en aucun cas trop épaisse, car elle va
gêner la nage, voir même rendre le leurre inutile, impossible à faire nager et bien souvent empêcher une récupération rapide du leurre, qui nous allons le voir, est la clef de la réussite avec ce type de leurre. Mais il existe malgré tout des modèles peu onéreux et efficaces.



Nous voyons clairement ci-dessus que les deux premiers modèles ont une bavette épaisse à l’inverse du troisième modèle.



Ici également, les modèles 3 et 5 de haut en bas ont des bavettes très épaisses, ce qui cause souvent des soucis de nage. Je conseille
donc d’éviter ce genre de poissons nageurs.



Ci-dessus un leurre polonais bon marché et efficace car bien conçu !

Les actions de pêches :

Passons maintenant à la façon d’aborder les postes et d’utiliser ces merveilleuses mécaniques. Comme nous l’avons vu, il faut procéder par tâtonnements pour trouver le bon rapport leurre/profondeur ou bien, il faut avoir une excellente connaissance des postes. Ici d’ailleurs, un écho sondeur trouve toute sont utilité, vous lisez la profondeur d’eau approximative sous votre barque donc le choix se révèle plus facile. Sinon, il est possible, si votre corde d’ancrage et graduée d’avoir une petite idée. La façon d’utiliser les poissons nageurs dépend de son action initiale. Les cranckbaits doivent être ramenés à une vitesse assez rapide, sans chercher à les animer de façon à rajouter une action car ils sont prévus pour être très agressif avec une récupération basique.
Les autres modèles n’ont pas besoins d’être animés : il suffit de lancer et de ramener mais à la différence des cranckbaits, le rythme doit être plus soutenu.
Rappelez-vous toujours que ce type de leurre est fait pour ratisser large, pêcher vite donc pratiquer du lancer/ramener pour éventuellement énerver un carnassier tapis sur le fond.
Combien de temps il faut rester sur le poste ? Il n’y a pas de règle. Avec l’habitude vous vous rendrez compte que les attaques ont souvent lieu après une dizaine de lancer donc un bon quart d’heure par postes suivant son importance bien entendu est à mon avis suffisant.
En ce qui concerne les saisons, je trouve que les poissons nageur sont plus efficaces dans
des eaux chaudes, sur des poissons actifs.
La touche ressemble a celle que l’on obtient avec une cuillère, à une différence près : pour les récupérations ultra rapides, la canne
revient un peu en arrière et c’est ensuite l’arrêt brutal, fait logique vu que le poisson accélère de plus en plus pour rattraper le leurre puis l’engame dans son élan et repart.
Faut-il ferrer, malgré la vitesse de récupération ? Biensûre ! Il faut assurer sa prise et bien faire pénétrer les triples dans des bouches souvent très dures.

Le matériel :

Toutes les cannes à lancer peuvent convenir. Il faut juste faire attention lors de l’utilisation des gros cranckbaits qui réclament des cannes très puissantes au risque de les voir cintrés au maximum durant la
récupération. Pour ce type de leurres, il faudrait même préférer les cannes de casting. Il faut également adapter sa canne à son leurre : ne pas lancer des mini poissons nageur avec une canne 15-40 gr ! En gros toujours se rapporter aux indications de puissance de ses cannes et du poids des leurres à propulser.

Pour les moulinets, même remarque : tous les moulinets à lancer conviennent, s'ils sont adaptés au type de leurre. Petit leurre = petit moulinet (au moins adapté a la canne) et pour les gros cranckbaits, un moulinet de casting à tambour tournant souffre moins.

En ce qui concerne la ligne, je préfère haut la main la tresse pour plusieurs raisons. Déjà le confort de pêche qu’elle procure au
niveau des sensations et de sa résistance qui permettent de prendre des gros poissons sur canne légère sans trop risquer la casse. De plus, la tresse transmet la résonnance du leurre jusqu'à la manivelle du moulinet ; on l’entend donc travailler, et c’est à mon avis très important. Niveau diamètre, de 10 à 16/100 suivant la canne, le moulinet, et le leurre. En gros pour l’ultra léger 10/100, le lancer léger 12/100, et sur le reste 14 à 16/100 sans dépasser cette valeur.
Pour les inconditionnels du nylon, ce que je respecte, il faut compter 16/100 en ultra
léger, 18/100 pour le léger et 22 à 24/100 pour le lancer mi lourd. Rien que de lire ces valeurs je me rassure de pêcher en tresse !

Un autre détail important : le bas de ligne acier. Je suis pour à 100%, en effet il n’est pas question de perdre bêtement un poisson que j’ai réussi tant bien que mal à leurrer. Par contre vaut mieux le faire soit même car c'est moins chèr : acier + sleeve avec des agrafes légères pour ne pas casser la nage du leurre. Il est aussi possible de les réaliser avec les aciers qui sont fait pour être noués. Par contre sur les mini poissons nageurs il faut utiliser l’acier le plus fin
possible !
Revenir en haut Aller en bas
riton57
Vairon
Vairon


Nombre de messages : 23
Age : 50
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Ven 5 Jan 2007 - 8:54

Du bord ou en barque ?

Il est vrai que lorsque je dis aux autres pêcheurs que jecpêche aux poissons nageurs, ils me répondent systématiquement : « oui mais tu pêches en barque ». C’est vrai que les pertes de leurres occasionnées en barque sont moindres que du bord, j’en suis conscient et même convaincu. Mais même si la barque permet d’aborder les postes différemment et si l’on pêche dos au courant, il est possible de réaliser du bord des pêches aux poissons nageurs, mais c’est vrai qu’il faut être judicieux.

Pêches possibles du bord :

La pratique de la pêche aux poissons nageurs du bord à énormément de restrictions. Il est déjà hors de question de pêcher du bord et
de perdre des centaines de leurres. Vu leur prix je comprends vos réticences.
Mais en choisissant vos postes vous pouvez profiter de l’efficacité des poissons nageurs. Les postes les plus faciles à pratiquer sont les ponts, surtout en canal car la profondeur en bordure autorise souvent de pratiquer
avec des modèles très plongeants. En prenant cette exemple, il y a d’autres endroits qui ont cette configuration : pêchez là aussi au poisson nageur. Dans tous les cas lancez toujours ¼ aval de manière à pouvoir en cas d’accrochage, descendre le courant pour tirer votre leurre en sens inverse.
Autres lieux ou la pêche au poisson nageur est possible du bord : les rivières peu profondes où, en waders, il est possible de récupérer son leurre et donc toutes les petites rivières. Cependant la prudence est de mise : aucun leurre aussi cher soit-il ne vaut la perte d’une vie humaine ! Prudence donc. Mieux vaut perdre 15€ que sa vie.

Accrochages : comment réagir ? Les décroches leurres :

Sa y est ! Catastrophe, votre précieux leurre est planté, il est là sous quelques mètres d’eau à une dizaine de mètres de vous, en plus
c’était le leurre avec lequel vous avez fait vos meilleurs cartons (c’est toujours comme ça que ça se passe). Si vous êtes du bord et que vous avez suivi mes conseils, descendez en aval et tirez sur votre leurre en sens inverse : bien souvent il vient tout seul. S'il résiste, prenez en main le fil ou la tresse qui va du moulinet au premier anneau, pick-up fermé tirez jusqu'à bander la canne et lâchez, bien souvent le choc décroche le leurre. Sur les cranckbaits, du fait qu'ils sont flottants, souvent, le simple fait de laisser sa tresse ou son fil partir dans le courant décroche le précieux leurre.

En barque, c’est souvent plus facile : il suffit de ce rapprocher de l’accros, et de tirer légèrement.
Si cela échoue le meilleur moyen de récupérer son joujoux préféré c’est le décroche leurre. Biensûre, il faut le fabriquer soit même. Je n’ai pas de photo des modèles que l’on peut employer, mais je vais vous les décrire. Le modèle que j’emploie le plus est fait ainsi : cylindre dans lequel on coule du plomb après avoir au préalable positionné une queue de cochon faite en baguette à souder qui part donc de l’intérieur du cylindre. A chaque extrémité, un anneau, un qui va recevoir la corde et l’autre une chaîne. Son emploi est simple : il suffit de passer la tresse dans la queue de cochon, laisser descendre l’engin jusqu’au leurre, souvent le choc suffit à le décrocher. Sinon il faut secouer la corde en même temps que la ligne, ce pour emmêler les triple du poisson nageur dans la chaîne, quand c’est fait, tirer sur la corde qui, plus résistante et accrochée dans les triples, permet d’arracher votre leurre !
Un autre modèle, "la pieuvre" : un anneau brisé ou un mousqueton avec une multitude de bouts de chaîne. Pour le mode d’emploi se reporter à l’autre modèle sauf que la ligne passe dans l’anneau (ou dans le mousqueton).

Et si malheureusement, après tous ces efforts, vous le perdez dites-vous que cela fait aussi parti de la pêche. Vous vous rendrez compte au
fil du temps qu’il est possible d’avoir une belle collection de ces leurres, preuve que l’on arrive à les récupérer et donc les conserver.



Des leurres de toute taille, pour tous les poissons et toutes les situations !



Avec le temps, la collection s’agrandie. Il est possible alors de faire face à presque toutes les situations.

Voilà, j’espère que vous allez pouvoir profiter pleinement de ces merveilleux leurres. Ils m’ont procuré des instants magiques. Ils ont l’avantage d’être rapides d’utilisation. Alors pourquoi s'en priver ?

Quelques chiffres :

Poissons que je prends aux poissons nageurs (en pourcentage) : 80/100 environ.

Poissons nageurs perdus par an, en sachant que je pêche exclusivement en barque : 5 par an.

Poissons nageurs perdus lorsque je pratiquais du bord, selon les conseils donnés : 6 par an.

Poissons nageurs perdus par un ami qui n’a jamais écouté mes conseils (en €) : 250€ par an (c’est vrai il prend plein de poissons).

Quelques pêches mémorables :

Canal de Talange : 5 perches pour un poids de 4 kilo (FAT RAP 5 cm fire trigger et silver).

Moselle, juin dernier, en 2 heures de pêche : 4 sandres : deux de 70 cm, un de 60 cm et un de 50 cm (Shad rap articulé 7 cm HOT PERCH).

Arry, Moselle : 3 barbeaux entre 70 et 80 cm + 10 chevaines entre 1 et 2 kilo (rappala cd 9cm silver).

Metz, plan d’eau : Silure d'1.15 mètre sur mini poisson nageur avec une canne 2/7 gr.

Quelques fabricants et fournisseurs de poissons nageurs :

Bass master, Rappala, Megabass, Ultimate fishing, Off shore, anglers, Yozuri, Flashmer, Transkei, Damiki, Zipbaits, Jackson, Lucky craft, Duo Spro, Sanger, Storm, Bassday, River2sea, Illex.


Cet article a été rédigé par Riton57, relu et corrigé par Fisher24.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Lun 7 Jan 2008 - 18:04

oui pour moi ils prennent beaucoup de poissons!!!!!!!!!!!!!!!!j'ai pris un pike de 84 au pn rapala forever!lol vous utilisez quoi vous comme pn?
Revenir en haut Aller en bas
Léo83
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1753
Age : 25
Localisation : Var
Prénom : Léo
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Mar 8 Jan 2008 - 15:20

J'utilise énormément de poissons nageurs mais pas de rapala. J'utilise des PN de la gamme lucky craft, illex, ever green, mégabass. Le prix est plus élevé mais la nage largement meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Mer 13 Fév 2008 - 8:53

salut

j'utilise aussi beaucoup les poissons nageur mais pour le brochet dans des taille bien superieur a 13 cm!!( oui sa empeche pas les brochetons d'attaquer croyer moi)
je trouve sa tres sportif comme peche un peu comme un moucheur qui recherche le gobage
Revenir en haut Aller en bas
pochar
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1218
Age : 27
Localisation : AVEYRON
Prénom : nicolas
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Ven 28 Mar 2008 - 16:31

le dernier poisson nageur que j'ai utiliser etait un petit poisson nageur de 11g qui m'avai couté 4€ et avec lequel j'ai pu prendre quelque brochet et quelques perche de belle taille et meme un gro brochet qui a vu d'oeuil faisait environ 60cm mais malhereusement mon fil etait trop fin il est donc partie avec... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Docky76
Truite
Truite


Masculin
Nombre de messages : 226
Age : 34
Localisation : Haute-Savoie, Etrembieres
Prénom : Romain
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Jeu 29 Mai 2008 - 15:01

Je possede quelques poissons nageurs (qui descendent et remontent) allant de 3-4 cm a presque 20 cm et je me demande s'il est possible de les utiliser en etangs (peu profond 1m50)?

Si oui quelle taille utilisee pour les brochets? Celui de 20 cm? rolling eyes
Revenir en haut Aller en bas
fredracing236
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1563
Age : 30
Localisation : sprimont
Prénom : Fred
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   Jeu 29 Mai 2008 - 15:24

ca depend de tes poisson nageur et surtout ce quil y a de la fond de ton etang sil es plien de branche de le fond je ne le ferai pas a ta place car si tes poisson nage bas tu va accrocher tout le temp

maintenant en regle général plus la bavette es long et plus elle es inclinée vers l'avant plus ton poisson nageur nage profond

et pour la taille n'esite pas 20cm n'es pas excesif pour un brochet 60cm

pour exemple j'ai pris une truite fario de +ou- 30cm avec un ilex flotant de 11cm et quand on voit la gueule d'un brochet a coter de celle d'une truite ca ne va pas lui faire peur hihi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [carnassiers] Poissons nageur, mythe ou réalité ? Prennent-ils du poisson ?
» Vends poissons-nageur
» Contre-braquage à moto, un mythe ou une réalité?
» Lot de 2 poissons nageur neuf...
» Quel canne et moulinet pour truite aux poissons nageur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natural-Peche.Com :: Les techniques de pêche :: La pêche des carnassiers :: Articles-
Sauter vers: