AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La pêche au coup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
riton57
Vairon
Vairon


Nombre de messages : 23
Age : 49
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: La pêche au coup   Ven 5 Jan 2007 - 9:14

La pêche au coup


La pêche au coup est un terme assez générique. En fait cela veut dire que l’on amorce une place, un poste. En terme de pêche cela s’appelle un coup. D’où ce nom. La pêche au coup est donc une pêche sur place amorcée ou que l’on va amorcer.
Il y a la pêche au coup à la longue canne, à la canne télescopique, à la bolognaise, à l’anglaise, au quiver tip.
Je vais laisser de coté les trois dernières dans un premier temps.

La canne :

Il faut déjà acheter une canne selon ses moyens et ses besoins. Le commerce de la pêche a beaucoup évolué et nous trouvons maintenant dans le commerce des cannes à des prix très
abordables.

Pêche à la canne télescopique ou à emmanchements ?

Personnellement j’ai une large préférence pour cette dernière car je lui trouve plus d’avantages que d’inconvénients, cela dit la canne télescopique rend elle aussi de bons services.

Plaidoyer pour les cannes à emmanchements :

Sur des pêches à longue distance (plus de 7 mètres), elle n’a pas son pareil pour le contrôle de la ligne, le maintien de la bannière et également pour toutes les manœuvres d’aguichages. Par grand vent, elle aide aussi au contrôle de la ligne.

Les inconvénients de la canne à emmenchements : Peut-être le prix ou le poids.

Les cannes télescopiques inutiles ?

Pas tant que cela. Sur des pêche de 3 à 5 mètres du bord, la canne télescopique se révèle excellente, pour faire des vifs, de gardons en bordure ou pour des pêches d’ablettes. Elles sont également d’une grande utilité pour rechercher le goujon en grattant le fond de la rivière. Bref, il faut en avoir une « pour le cas ou ! ».

Le choix de la canne :

Critères de qualités pour une bonne canne à emmanchement :

- La longueur : il est inutile pour faire de la pêche de loisir d’investir dans une canne de plus de 13 mètres. Autrement, il me semble que cette longueur soit un bon choix. Dans l’absolu, la canne ne doit pas avoir une longueur inférieure à 9.50 mètres.
Pourquoi 13 mètres ? Car d’une part, qui peut le plus peut le moins, et nous le verrons souvent, les poissons se trouvent à l’extérieur du coup pour diverses raisons. Elle permet donc de ne pas être trop limité. En plus, rien ne vous oblige à utiliser toute la longueur de la canne ; il vous est possible d’utiliser couramment 9.50 ou 11 mètres.

- Le poids : Effectivement, une canne trop lourde est assez pénible à utiliser. Pour information, une bonne canne de 11 mètres pèse plus ou moins 700 gr.

- Le point d’équilibre de la canne : Oui, c’est important. Avoir une canne légère, c’est bien, mais plus le centre de gravité sera éloigné du talon plus vous aurez la sensation d’avoir une canne lourde.

- Le diamètre de talon : C'est aussi très important car ces dernières années, les fabricants qui recherchaient la rigidité ont volontairement exagéré le diamètre des cannes, ce qui les rend très difficile à manipuler. En fait le bon diamètre se situe autour des 40 mm pour une 13 mètres.

- La rigidité : Il faut que la canne soit le plus rigide possible, surtout sur les pêches avec élastique, car c’est celui-ci qui travaille est non pas la canne.

Critères de qualité pour une bonne canne télescopique :

- La longueur : Pour moi, 4 mètres est un maximum. Au-delà, la canne à emmanchements prend le relais.

- Le action : Elle doit être rapide pour les pêches d’ablettes. Il s'agit souvent de cannes assez rigides avec pointes en carbone, appelées mitraillette.
Pour le gardon, il faut que la canne soit moins rapide, plus « moelleuse ».

- Le poids : Biensûre, la canne doit être agréable à manipuler.

L’épuisette : Point important, il faut préférer les modèles de 3 ou 4 mètres avec une tête démontable, ronde, assez profonde, à mailles fines (ça évite
d’y emmêler les plombs).

La bourriche : Il est fortement conseillé de la choisir de type anglaise, de 2 à 4 mètres. Là aussi, une longue bourriche permet d’être sûr que les poissons seront dans l’eau, même si on pêche sur un quai par exemple.

Les paniers-sièges / stations : En ce qui concerne les paniers-sièges, les caisses ou stations, là aussi il faut faire en fonction de son porte-monnaie. Personnellement, ne pêchant au coup qu’occasionnellement, je préfère le petit siège pliant, avec un grand sac pour fourrer tout ce dont j’ai besoin : tête d’épuisette et bourriche.





Pour le petit matériel, je prend des grandes boites.



De même que pour les lignes.



Voilà un grand sac, des boîtes, pas besoin de se ruiner pour pêcher et prendre du poisson.

Comment fixer la ligne sur la canne :

Pour les pointes droites (Scion droit) :



Il existe des fixes-lignes. Il sont pratiques mais souvent mal collés. Il sont vite perdus avec la ligne et le poisson qui était auprès.



Il existe deux manchons de silicones qui sont bien pratiques. C'est une vieille méthode
mais fiable.



La boucle ligaturée sur le scion et maintenue en pointe par un manchon silicone.

Le montage d’un élastique :

Déjà, la chose la plus importante, c’est la longueur du scion. En effet, trop longue, le brin se plie, empêchant l’élastique de sortir, et entravant donc le bon fonctionnement du système.



Sur la photo nous voyons clairement que seul l’élastique travaille et la canne reste presque droite.

Le choix de l’élastique : Son diamètre est important. Trop gros, c’est la casse assurée sur un beau poisson avec un fil fin. Trop fin, le poisson est incontrôlable et souvent se sont des décrochages à répétition.

Le choix du diamètre de l’élastique : L’idéal est d’avoir un ou deux scions supplémentaires déjà équipés, car il n’y a pas de standard ! Mais, un diamètre de 0.80 est un passe partout ! Il est également possible de jouer sur la tension de l’élastique.

La fixation de l'élastique :



Sur le plus petit bout du scion il faut mettre un embout téflon qui évitera l’érosion et facilitera la glisse.



L’embout qui relie la ligne à l’élastique : L’ideal, pour le fixer sur l’elastique, c’est le noeud palomard.

Comme nous avons coupé le scion assez court pour avoir suffisamment d’élastique, il faut le placer sur deux brins. Donc nous allons
devoir utiliser un des deux ustensiles ci-dessous :



Les tulipes réglables, permettent de régler la tension de l’élastique.



Les échelles sont bien plus réglables que les tulipes.

Accessoire utile pour l’élastique :



Cet accesoire aide à la bonne glisse du caoutchouc dans le scion.

Dernier détail important, il faut remplacer souvent l’élastique, surtout les modèles fins. Cela évite bien des désagréments. Et il
est possible de recycler ce caoutchouc … .

Le montage des lignes :

Quand nous nous lançons dans le montage des lignes, il faut déjà se donner des bases, des limites à ne pas dépasser. Il faut aussi retenir qu’une ligne qu’on a passé des heures à faire ne prend pas plus de poissons qu’une ligne toute simple. Egalement un point important : les plombs. Il est inutile d’en mettre une vingtaines sur la ligne, car ça l’affaiblie, ça s’emmêle facilement et c’est fastidieux à faire.

Le fil :

Pour les corps de ligne, il faut un nylon assez raide et peu élastique, car il aide a déplacer les cendrées pour modifier sa plombée. Par contre, sur une pêche au scion droit il faut se retourner sur un nylon très
élastique, vu qu’il n’y a pas de caoutchouc amortisseur.

Pour les bas de ligne c’est différent. Il faut un nylon souple et élastique, pour amortir biensûre les chocs de nos futures prises.


Dernière édition par le Ven 5 Jan 2007 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
riton57
Vairon
Vairon


Nombre de messages : 23
Age : 49
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Ven 5 Jan 2007 - 9:16

Les hameçons :

Chaque pêcheur utilise telle ou telle sorte d'hameçons, pour X raisons.

Tige longue :



Tige courte :



Forme crystal :



Forme ronde :



…etc.

Tout le monde pense avoir raison, et d’une manière générale ils n’ont pas tord. Il faut juste adapter son hameçon à son esche :

Asticot : Hameçon n°18 voire 16 ou 14 pour en mettre deux ou plus.

Pinkis : Taille 24 à 20 pour une seule larve ; 18 pour un bouquet.

Vers de terreaux : N° 18 à 12 suivant la taille du ver.

Chènevis : N° 22 à 16. Tout dépend de la taille de la graine. Je préfère pêcher avec du petit chènevis n°2.

Vers de vase : N° 24 à 18 voire 16 pour les panachés.

Fouillis : N° 26 à 24.

Les plombs :

Là aussi les préférences vont soit à l’olivette, soit aux cendrées, tandis que d’autres ne jurent que par les plombs styls.

Pour les cendrées il faut choisir un modèle centré.

Les flotteurs :

Elément important de la ligne il faut qu’il soit adapté au poisson recherché d’accord, mais surtout aux conditions de pêche, vent,
courant. Choisissez les modèles qui vous plaisent et ensuite prenez en un ou
deux pour essayer. Et s'il vous conviennent prenez la série (exemple : 4*10 à 4*18
ou 0.20 gr à 2,00 gr …etc).

Toujours selon vos besoins :

Etang : 0.10 gr à 3 gr suivant la profondeur.

Rivière : 0.10 gr à 22 gr si vous pêchez en temps de crue ou en fleuve.

Les accessoires qui facilitent la vie :



La pince STONFO, idéale pour ôter les plombs excédentaires.



Une pince à plomb type grosse pince à épiler. Pour placer les plombs sur la ligne c’est mieux que les dents !



Les dégorgeoirs, toujours en avoir un ou deux de rechange. Les modèle les plus fins sont les mieux adaptés, mais il faut avoir différentes tailles de dégorgeoir en fonction des tailles d’hameçons utilisés !

Personnellement, j’ai toujours utilisé :

- Des flotteurs poire ou boules pour le courant et/ou par grand vent.

- Des flotteur allongés dans les canaux, étangs ou pêches de gardons en rivière à courant lent.

- Des flotteurs type tesse (carotte) de petite taille pour les pêches d'ablettes. On peut également utiliser les mêmes modèles que pour le gardon mais dans les petites portances.

- Mes hameçons sont à tige courte car il occasionnent moins de décrochages (à mon avis), et de forme ronde, fins de fers, de taille 26 à 12.

- Mes corps de lignes sont en 7/100 pour les lignes à ablette et décollées, flotteur 0.10 gr à 0.20 gr car même à l’ablette j’aime avoir un bas de ligne.

- Mes corps de lignes sont en 8/100 pour tout les flotteurs de 0.30 gr à 1.50 gr Ils sont en 10/100 jusqu'à 3 gr. Ils sont ensuite en 14/100.

- Mes lignes sont montées à l’envers sur les plioirs, sans hameçon, ce qui permet de mettre l’hameçon correspondant à l’esche du jour et aussi de régler la taille de la ligne par rapport au coup pêché. Elle mesure 4
mètres de 0.10 gr à 0.20 gr, 5 mètres de 0.30 gr à 0.50 gr et 6 mètres au delà de 0.60 gr. L’excédant de fil restant sur le plioir sert à rallonger le cas échéant la ligne. Le jour de la pêche ou les jours d’après, il suffit de faire une boucle avec le nylon et d’y passer
l’hameçon.

- Enfin, affin d’éviter/limiter que le flotteur ne s’emmêle je mets toujours un bout de silicone qui dépasse de 0.5 à 1 cm de la quille.

Avec ce genre d’organisation je n’ai pas besoin de tenir compte des couleurs de plioirs. Tel flotteur tel nylon.

Les lignes à ablettes :

Les lignes pour l’ablette sont simples, les flotteurs sont de type tesse ou encore des poires de petite taille. Le choix du flotteur
est important, il faut que le pêcheur puisse le voir !



Divers types de flotteurs ablettes.

Le montage de la ligne en 7/100 est assez simple : il suffit de faire des chapelets de plombs de taille n°13 à 10 suivant la portance du flotteur :

Taille 0.10 à 0.20, cendrées de 13 à 12.

Taille 0.30, cendrées de 10.

Les chapelets de plombs peuvent être repartis ainsi :



A gauche, plombée avec plomb de touche pour les poissons difficile.
A droite, chapelet massif pour des poissons bien actifs et bien présents.

Les lignes à gardons en étang :



Divers type de flotteur gardon.

Toujours la même réflexion sur les flotteurs, bien les voir ! Il ne sert à rien de pêcher avec un flotteur à antenne métallique pour la
sensibilité si nous ne voyons pas les touches.

Suivant la portance du flotteur, on utilise des cendrées ou/et olivettes :

- Flotteurs de 0.30 à 1 gr = cendrées.

- Flotteurs de plus d’1 gr = olivette plus cendrées.

Plombée sur cendrée, pour savoir que mettre comme plombs il suffit de se reporter à leurs poids respectifs :

N° 13 = 0.013

N° 12 = 0.019

N 10 = 0.04

N° 8 = 0.070

N° 6 = 0.112

N° 5 = 0.135

N° 4 = 0.177

N° 3 = 0.221

N° 2 = 0.271

N° 1 = 0.295

N° 0 = 0.390

Certains flotteurs sont marqués en plombage styls :

- 4X10

- 4X12

- ... etc.

Cela correspond, pour simplifier au mieux :

- 4X10 = 0.10 g

- 4X12 = 0.20 g

- 4X14 = 0.40 g

- 4X16 = 0.60 g

- 4X18 = 0.80 g

Ces données sont approximatives.









Exemple (de bas en haut) pour un flotteur de 0.60 g = 1*n°10, 1*n° 8, 4*n° 6 puis 3*n°13 pour affiner.

Biensûre, les flotteurs du marché portent rarement ce qui est indiqué dessus. C’est soit plus soit moins.

Les plombs de touche vont toujours avec une taille supérieure.

Si le plomb de touche est un n°8, le plomb suivant sera un n°6.

Si le plomb de touche est un n° 10 le plomb suivant sera un n° 8 … etc.

Déterminer le plomb de touche :

Sur les flotteurs de 0.30 à 0.60 un n° 10 est parfait.

Sur les flotteurs de 0.60 à 1,5 gr un n° 8 est parfait.

Sur les flotteurs de 1.50 gr à 2 gr un n° 6 est parfait.

Sur les flotteurs de 2.50 gr à 3 gr un n° 5 est parfait.

Il est inutile de mettre un plomb de touche n° 13 pour un flotteur d'1.50 g !

Une ligne doit être simple et harmonieuse.

La distance entre les deux plombs de touche peut être variable. Tout dépend en fait de l’humeur des poissons. Je démarre toujours avec
une distance de 10/12 cm. Et suivant les touches je les éloignes ou les rapproche :

Touche trop rapide = plus étaler la plombée.

Touche trop lente = plus rapprocher la plombée.

De toute façon les réglages restent personnels. Je préfère personnellement les touches lentes à ferrer tranquillement.

Pour le bas de ligne, je préfère une longueur de 15 cm car il est facile de remonter le plomb de touche de 10 cm pour avoir une distance de 25 cm entre l’hameçon et le plomb de touche.



Plombée mixte : cendrées + olivette :

Ici le groupe de plombs est remplacé par une olivette, qui doit être bloquée par deux ou trois plombs à chacunes de ses extrémités (là
aussi, sujet à de longs discours sans fin, bloqué ou pas bloqué).

Par contre j’ai toujours utilisé les olivettes dans cet ordre :

Pour un flotteur d'1,50 gr = olivette de 1gr, le reste en cendrées.

Pour un flotteur de 2 gr = olivette de 1.50gr, le reste en cendrées.

… etc.

Les lignes de fond (à brèmes, ...etc) :



Quelques flotteurs à brèmes.

Tous ce qui à était dit pour les lignes à gardons est biensûre valable, car une ligne à gardon peut bien prendre des brèmes. La différence est que pour la brème il faut souvent pêcher avec plus de plombs pour rester bien calé au fond.

Exemples :

Etang de profondeur de 3 mètres : Gardon 0,60 gr, (s'il est bien mordeur : 0,80 gr) et ici pour la brème, il faudra pêcher avec 1,50 gr de plombs et ce, biensûre, si elles sont bien
sur le coup !

Etang de 6 mètres de fond : les gardons se pêchent à 1.50 gr et les brèmes au-delà de 3 gr.

En rivière, le phénomène est accentué. Car s'il est possible de prendre du gardon avec des lignes légères en retenant légèrement la coulée, souvent, pour la brème, il faut doubler voire tripler le poids de la plombée pour pouvoir bien caler la ligne.



Boîte à bas de ligne. Ainsi placés entre deux clous, les bas de lignes sont prêt pour la pêche, ils sont montés bien tranquillement à la
maison.



Pour finir de ranger les lignes, il existe de petits fixes-ligne,



Mais il est possible de les confectionner avec les chutes d’élastiques roubaisiens. Il suffit de couper un bout et de former une boucle à chaque bout.





Passer la boucle de la ligne au-dessus du nœud et elle est maintenue par celui-ci.

Pour conclure, le montage de ligne est facile. Le plus dur c’est de savoir comment et surtout où les utiliser, seule l’expérience que le pêcheur acquière au fil du temps peut répondre à tes questions, car je pourrai te fournir un tas d’exemples lambda mais il seront de maigre utilité au regard de la foule de situations que tu vas rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
riton57
Vairon
Vairon


Nombre de messages : 23
Age : 49
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Ven 5 Jan 2007 - 9:16

L'amorçage :

Nous l’avons vu avec la pêche au pain, la simplicité est de rigueur est ceci est valable aussi sur les farines à employer.

Quelques produits de bases pour réaliser des amorces de qualité sans se compliquer la vie et se ruiner :

- Chapelure blonde : idéale pour les pêches de fond, en rivière comme en étang, il est utile d’utiliser des chapelures avec diverses granulométries.

- Chapelure brune : produit de base comme la chapelure blonde mais bien moins collant et moins nourrissant. Ici aussi, plusieurs moutures différentes rendent de bons services.

- PV1 : bien connu, ce tourteau est très collant. A utiliser en rivière comme en étang.

- Semoule de mais (fine et grosse) : la bonne semoule donne un effet dispersant. Elle peut être cuite pour un bon pouvoir collant.

- Chènevis grillé : bien connu, le chènevis grillé fait la joie des poissons, petits et gros, mais aussi des narines du pêcheur !

- Gazelle grillée : base d’amorce pour les pêches de surface. Non collant et léger.

- Gaude de maïs : farine de mais grillée, pour tout les poissons.

- Coprah mêlasse : issu de la noix de coco produit. Dispersant à l’origine, mais rendu légèrement collant avec l’adjonction de
mêlasse.

- Coprah sec ou coco belge : issu de la noix de coco. Bon dispersant.

- Terre de somme, argile belge et taupinière : produits alourdissant, trouble ou non l’eau suivant sa provenance.

Quelques recettes de bases :

1- Pêche de fond :

1000 gr de chapelure blonde
1000 gr de PV1
500 gr de coprah mêlasse
500 gr de chènevis grillé
500 gr de semoule de maïs grosse

2- Pêches de gardons :

1000 gr de chapelure brune
1000 gr de pv1
500 gr de coprah sec ou coco belge
500 gr de semoule de maïs fine ou moyenne
500 gr de chènevis grillé

3- Pêches de surface :

1000 gr de chapelure brune tamisé fine
500 gr de gazelle grillé
500 gr de gaude de maïs
500 gr de semoule de maïs fine

Pourquoi ce sont des amorces de bases ? Car en fait elles peuvent être modifiées à volonté.

Exemple :

Pêche de gros gardons en étang :

50% gardons, 50% fond et un peu de terre, type somme ou argile belge (1 ou 2 poignées pour 1 kilo d’amorce).

Pêche de gardon en étang :

70 % gardon, 30% chapelure brune et un peu de terre type somme ou argile belge (1 ou 2 poignées pour 1 kilo d’amorce).

Pêche de gardons décollés :

30 % surface, 70% gardon et un peu de terre type somme ou argile belge (1 ou 2 poignées pour 1 kilo d’amorce).

Pêche en rivière :

100% fond et de la terre type taupinière assez collante.

Pêche de brème en rivière :

70 % fond et 30% de chapelure blonde et de la terre (50% taupinière 50% somme ou argile belge).

Pêches d’ablette :

100 % surface et terre type argile belge

Pourquoi de la terre ? Car la terre est un composant neutre, il est pauvre et également pas trop cher. Elle alourdie les amorces et servent souvent à tracer, ce qui est important pour appeler le poisson. Elle est incorporée a la fin du mouillage de l’amorce.

Vous pouvez éventuellement rajouter si vous êtes un inconditionnel, du TTX de Maïs pour les pêches de brèmes ou de gros poissons.

D’autres produits sont aussi bienvenus comme le liant à allonger et à coller, le premier pour la surface permet de gagner en distance avec des amorces de surface trop légère ; le deuxième permet de coller l’amorce sans la dénaturer.

Egalement utile pour les pêche de surface les produits traçants, tracix et lit tout !

Et les aditifs ?

Ils ne servent à rien sauf à vous faire claquer du fric ! Éliminez moi s'il vous plait toutes ces potions magiques qui prennent plus de pêcheurs que de poissons !

Sinon il faut savoir que la simplicité est de mise, j’ai dans le passé pêché souvent avec ces deux compositions :

Pour le gardon :
1000 gr de chapelure,
500 gr de coprah mêlasse,
et environ 500 gr de terre de taupinière.

Pour la brème :
1000 gr chapelure blonde,
500 gr TTX de maïs,
500 gr de terre de somme ou d’argile belge.

Dernier point, nous avons l’habitude de dire que pour le gardon, l’amorce doit être foncée et pour la brème plutôt claire. En fait il faut pêcher des amorce brun soutenu. ça permet de pêcher tout venant.

Idem pour l’ablette je préfère le brun très clair et le jaune !

Le choix du coup :

Le choix du coup est important : il faut se placer là où nous avons le plus de chance de trouver le poisson. Nous allons à la pêche pour nous amuser, donc pour prendre du poisson. Certains endroits sont plus propices car souvent amorcés par les pêcheurs, car plus accessibles en voiture ou proches d’un parking. Dans certains canaux une rive marche mieux que l’autre car plus fréquentées.

Il faut toujours trouver l’endroit ou l’appel de poissons peut être optimum. Un élargissement, qu’il soit en rivière ou en étang voire en canal, dans un étang en forme de fer à cheval, placez vous toujours face au grand large et non pas dans les anses. Si vous ne pêchez qu’un seul petit étang entretenez deux ou trois coups, vous pourrez ainsi changer de place en cas de pêches incertaines. Si vous avez à portée de canne qu’une petite rivière, bannissez les radiers. Cherchez plutôt les fosses, car si les carnassiers sont dans ces lieux ce n’ai pas un hasard : les blancs sont souvent concentré dans ces lieux !

En arrivant sur le coup, il faut s’installer confortablement. Il est possible d’avoir un ponton aluminium ou une station mais tout ceci n’est pas obligatoire. A une époque les pêcheurs emportaient avec eux une pelle pliante
pour creuser les berges, je doûte que cela soit vu encore d’un bon œil !

Une fois installé, et que la canne est montée, il faut sonder le coup, à plusieurs endroits. Pour trouver la coulée la plus propre possible et le fond le plus régulier. Et à ce jeu là, une canne de 13 mètres est très utile car elle permet de sonder plusieurs distances. Il faut dans la mesure du possible placer l’amorce sur une surface plane, sinon elle risque de rouler vers le large ou l’aval suivant le type de pente. Il y a certes des moyens que nous verrons pour éviter ce genre de désagrément.



Le sondage du coup, un moment important, à faire soigneusement sur des lieux inconnus où que l’on pêche peu souvent.



Les sondes sont très utiles pour nous renseigner sur la profondeur du coup.

La préparation de l’amorce doit s’effectuer dans un grand seau. La quantité utile est définie par la pêche à pratiquer.

Surface : 1 à 2 kilos
Pêche de brèmes et gros poissons : 3 à 4
kilos
Pêche de gardons : 2 à 3 kilos

Biensûre ces quantités dépendent du temps de
pêche. Après l’avoir suffisamment humidifiée, un tamisage peut être utile, pour éviter les grumeaux et également bien homogénéiser le mélange. Il est biensûre possible de mettre des esches dans l’amorce : asticots, pinkis, vers tronçonnés, ... C'est idéal pour les gros poissons : brèmes, chevesnes, hotus, barbeaux.

Lorsqu’on pêche tout seul il est préférable d’employer l’amorçage de rappel : au début de
la pêche il suffit d’envoyer 2 ou 3 boules d’amorce de la taille d’une mandarine et de rappeler régulièrement avec des petite noix à chaque coulée ou presque. Sur des pêches de gardon les premières boules peuvent être éclater de manière à former un nuage qui va appeler les poisson rapidement. Cependant cette technique attire beaucoup de petits poissons. Elle peut donc être à proscrire sur les pêches de beaux poissons quand les lieux sont infestés par de la blanchaille.



Les frondes sont idéales pour agrainer des esches pures.

Il faut préférer dans ce cas le rappel aux appâts pur, pinkis, asticots, chènevis et pourquoi pas blé !
Evidement, l’emploi d’une fronde spéciale pêche au coup aide à la manœuvre. Peu à la fois mais souvent, telle est la directive. Certains jours les petits poissons montent comme des fous sur les asticots. Dans ce cas ½ litre d’asticot collés avec une colle spéciale asticots évite ce désagrément.

Quel est l’avantage du rappel ?

En fait il permet de distribuer l’amorce au fur et à mesure et donc de mettre les poissons en
appétit et ce, en permanence. Les brèmes répondent souvent au bruit causé par la boulette bien serrée, « plouck ».
Le rappel a aussi un autre avantage, celui de ne pas avoir mis toute son amorce à l’eau et quand ça ne marche pas, il suffit de changer de coup et d’aller voir ailleurs sans remouiller d’amorce.
Autre avantage : le fait de rappeler permet souvent de garder les poissons sur une coulée sans trop avoir à se soucier de la déclinaison du coup.

Les bons gestes :

A la pêche, il y a des choses à faire et d’autres à éviter :

- Il faut que la bannière soit tendue. En effet il se peut qu’on loupe beaucoup de poissons à cause d'une bannière non tendue ! Le principe est simple : le temps perdu pour rattraper la bannière qui est enroulée dans l’eau suffit au poisson pour recracher l’esche !

- La taille de la bannière est importante. Trop courte, on ne peut pas effectuer de longues coulées. Trop longue, elle devient incontrôlable.
Une longueur d'1 mètre à 1.50 mètre suivant les cas est suffisante (1m50 en rivière et 1 mètre en étang). Il est possible de raccourcir de 20 cm en cas de très grand vent.

- Il ne faut pas détendre la bannière lors de la capture d’un poisson car lors de la reprise de contact le trou de l’hameçon s’agrandi et c’est le décrochage assuré.

- Il faut lancer sa ligne, et ce même avec une canne à emmanchement. En effet, il faut que celle-ci se présente bien dans la coulée !

- Lors du sondage, il faut absolument sonder d’aplomb, sinon les données reçues sont erronées !

Que se passe t-il ?

J’amorce en rappelant mais je ne prends pas de poisson ?

- Avant d’essayer ailleurs, tentez de pêcher plus loin il se peut que la déclinaison du fond de la rivière ait fait rouler l’amorce plus loin, mais par contre continuez de rappeler à la même distance pour éviter de les faire partir plus loin encore.

Comment éviter ce genre de surprise ? En sondant scrupuleusement la place, en amorçant des boulettes qui éclatent et qui se
déposeront en particules sans rouler ! Il est possible sur des amorçages massifs de surmouiller légèrement l’amorce et d’incorporer de la terre. Il ne faut pas trop serrer les boules qui s’étaleront ainsi sur le fond et qui ne rouleront pas !


Je pêche l’ablette mais elle ne sont pas la !

- Avant de remballer pour tenter de pêcher ailleurs, essayez de pêcher plus profond. Il se peut que votre rappel ait séduit des gardons ! Une belle pêche de gardons ce n'est pas mal aussi non ? Par contre, rappelez ensuite avec votre amorce à ablette/surface plus serrée.

Il faut toujours penser à faire évoluer sa pêche, en effet certains jour ça ne se passe pas comme d’habitude, ainsi une pêche de gardon tourne en pêche de brèmes et inversement !

Les effets du vent sur l'amorçage :

Sur des pêches d’étang et de lac, en général, le vent crée des courants inversés.

En fait le vent pousse l’eau sous forme de vagues et ces mêmes vagues en claquant sur la berge, créent au fond un courant inverse au sens du vent. C’est très important car lorsque
l’on pêche avec un vent venant de droite nous trouverons les poissons bien à droite et vice et versa !
De même, avec un vent de face les poissons seront en avant du coup (plus au large) et inversement un vent de dos ramènera les poissons en arrière du coup.
Il faut donc bien faire attention à cela, surtout sur des amorçages massifs.

Quelques pêches intéressantes :

Il y a des endroit ou il est possible de prendre des poissons qui sortent du cadre gardons, brèmes, ablettes. En petite rivière non canalisées, il est possible de capturer hotus, barbeaux, chevesnes à la longue canne et ça, c’est du sport !





Sur les deux photos, c’est une petite rivière. Sur la berge opposée, il y a une veine d’eau plus profonde, c’est un nid à barbeaux et chevesnes. Ici, un flotteur de 1.50 à 3 gr fait des merveille.

L’amorçage ? 2 kilos d’amorce et autant de terre de taupinière truffée d’asticots et de vers tronçonnés.



Ici, il s'agit d'une grande rivière non canalisée. On y trouve également des barbeaux, et des chevesnes mais aussi des hotus. L'amorçage est identique au cas précédent. Ce n'est que du plaisir.



La aussi sur la berge d’en face une veine d’eau grouille de poissons. C'est super en été, les pieds dans l’eau, à la grande canne avec des asticots ….

En conclusion, je vous direz de toujours bien réfléchir avant d’acheter du matériel : va t-il me servir ? Est-ce utile ? Un investissement comme une grande canne n’est pas a prendre à la légère. Elle peut
durer des années et vous rendre les mêmes services qu’un autre modèle plus récent. Pour information, ma canne est une super lithium 201 MAVER qui à été achetée dans les année 90. Elle est en super état et je ne suis pas prêt de la changer ! Je trouve plus important d’avoir un « monte hameçon PIERROTTI » à 35€
plutôt qu’une station rive à 500 €. De même, la pince stonfo est un achat utile qui sert bien et rend de très grand services.

Maintenant chacun fait comme il veut, dépense son argent comme il l’entend et nous avons également le droit de nous faire plaisir, mais ce que j’ai voulu prouver c’est qu’il n’y a pas besoin d’un matériel sophistiqué pour prendre du poisson. Plus vous pêcherez simple plus vous en prendrez ! Il faut le minimum, mais le minimum bien pensé !

Et si par hasard vous étiez tenté par la compétition, pensez toujours à ce qui a été écrit ici ... .

Je pourrais écrire encore des lignes et des lignes tellement le sujet et vaste est surtout passionant.


Cet article a été rédigé par Riton57, relu et corrigé par Fisher24.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Novice à l'emmenchement   Lun 7 Jan 2008 - 16:11

Déja bonjour à tous et toutes, et excellent site Bravo au fondateur.

Voila j'ai 32 ans je suis dans le sud gironde et je^pêche depuis environ 6 ans à la canne téléscopique, ( quoi je pêche , j'essai de pêcher )
La dernière fois j'ai vu un post déposer par fisher sur la canne à emmenchement, donc j'ai économiser et j'ai acheter une canne sensa de 11 m, avec protége tu be et élastique.
Le vendeur d'un excellent magasin pêche à langon, m'a monter un élastique 0.80 et par la même occasion m'a fait voir comment il fallait faire.
J'ai essayer cette fameuse canne, seul pécheur sur 16 hectares, sous la pluie, bon certes j'ai rien pris, mais j'ai adorer, la légeretée, la maniabilité, le pouvoir de êcher à la distance qu'on désire, bref absolument génial.

J'ai beaucoup de lacune en montage de ligne, mesure de fond, etc, mais pas grave j'apprend en allant le plus souvent possible au bord de l'eau pour apprendre, regarder, observer, bref vivre.

Je galère, mais j'aime ca donc je persiste, sur ce site j'ai pus lire pas mal de conseils que j'enregistre et que j'essai des que possible.
Je vous tiendrais au courant pour la suite.

Bravo et merci a tous pour tout ces conseils.
Revenir en haut Aller en bas
lolo87
Truite
Truite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 241
Age : 27
Localisation : limoges ( 87 )
Prénom : loic
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Lun 7 Jan 2008 - 16:55

tout est dit!!! bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lacoulee.skyblog.com
Fisher24
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12701
Age : 36
Localisation : Saint-Médard de Mussidan (24)
Prénom : Laurent
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Lun 7 Jan 2008 - 18:25

Salut Olivier,

Merci pour les compliments, et heureux de voir que le forum t'aide à progresser dans ta pêche.

N'hésites pas à ouvrir de nouveaux sujets pour poser toutes les questions qui te passent par la tête. On se fera une joie d'essayer d'y répondre.

Lolo.

P.S. : Une présentation dans la rubrique "présentation des membres" serait sympa. wink

____________________________
Cliquez sur la bannière ci-dessous pour voir les nouvelles photos :
Laurent Cornu - View my recent photos on Flickriver
Ma galerie Flickr
Revenir en haut Aller en bas
http://fisher24.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pêche au coup   Lun 7 Jan 2008 - 18:54

bravo pour tout ces details
Revenir en haut Aller en bas
nicoxvile
Truite
Truite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 34
Localisation : bordeaux
Prénom : nico
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Mar 8 Jan 2008 - 12:22

bin la chapeau
Revenir en haut Aller en bas
fishing-olivier100
Truite
Truite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 426
Age : 21
Localisation : Nantes
Prénom : olivier
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Ven 4 Juil 2008 - 22:37

c'est vraiment du bon matériel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pêche au coup   Dim 6 Juil 2008 - 16:40

Bien car je pratique beaucoup de pêche au coup et la ça m'aide pour les types de bouchons
Revenir en haut Aller en bas
fishing-olivier100
Truite
Truite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 426
Age : 21
Localisation : Nantes
Prénom : olivier
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Dim 6 Juil 2008 - 18:56

oui moi aussi sa m'aidera surement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pêche au coup   Lun 7 Juil 2008 - 9:28

Les noeuds pour hameçons sont assez durs à réaliser !!!
Revenir en haut Aller en bas
jolautho
Vairon
Vairon
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 56
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Ven 14 Nov 2008 - 23:32

merci pour tout ces explications
thanks
Revenir en haut Aller en bas
esox-lucius
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1619
Age : 22
Localisation : La Bassée (59)
Prénom : Clément
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Sam 15 Nov 2008 - 8:02

l'article est vraiment SUPER, j'ai adoré ( et appris beaucoup de choses. )
en bref thanks
Revenir en haut Aller en bas
carnator
Brochet
Brochet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 825
Age : 20
Localisation : l'oouest
Prénom : Maxime
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Sam 15 Nov 2008 - 8:17

l'article est très complet, il parle un peu de tout.
IL m'a même appris quelques choses, sur la plombée ( les numéros des plombs ), le poids des flotteurs, 4x10 etc...

Encore bravo, c00l
Revenir en haut Aller en bas
patrice rageot
Truite
Truite
avatar

Masculin
Nombre de messages : 175
Age : 54
Localisation : chartres
Prénom : patrice
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: La pêche au coup   Sam 15 Nov 2008 - 15:44

tres bien les recettes d'amorces les montages de lignes ou les plombs et hameçons
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pêche au coup   Mer 21 Jan 2009 - 9:05

joli travail bravo !
additifs en entrainement je fais des tests avec certains produits tel que le brasem ou l'huile essentiel :coriandre anis ou du black devil de la à dire qu'ils ne servent à rien j'en doute ! car j'ai eu de sacré surprise avec ce dernier
ded
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pêche au coup   Mer 20 Jan 2010 - 13:08

salut a tous moi je vais deja preparer mes linge car je dopit en faire 30 pour le 20 fevrieret le 19 je vais au mini salon chez lanssens et 30 de floteur de plus


remi a plus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pêche au coup   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pêche au coup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» coup du soir
» Pêche au coup des gros poissons
» Megane II ne démarre pas du premier coup
» La pêche au coup
» Montage d'un kit pour la carpe au coup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natural-Peche.Com :: Les techniques de pêche :: La pêche au coup :: Articles-
Sauter vers: