AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fisher24
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12701
Age : 36
Localisation : Saint-Médard de Mussidan (24)
Prénom : Laurent
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Lun 1 Déc 2008 - 20:09

Interview de Numa MARENGO (par Akira)


Thomas, alias Akira a eu le plaisir de rencontrer un grand homme de la pêche au leurre. Ce dernier lui a accordé sans problème une interview pour le forum Natural-Peche.Com

Merci Thomas pour cette interview très sympa et merci à Numa pour sa gentillesse et sa simplicité.


:arrow: Bonjour Numa, peux-tu nous dire qui tu es ?

Numa : Bonjour Tom. ça commence raide ! Qui je suis ... . Je me prénomme Numa, c’est bien mon vrai prénom, et ça n’a même pas le mérite de fournir des origines exotiques (rires).
Je suis né en région lyonnaise il y a 30 ans, où j’ai vécu la majeure partie de mon existence. Je suis rarement célibataire mais jamais à marier, et jusqu’à ce que la science prouve le contraire devant un tribunal compétent, je n’ai pas d’enfant (rires) ... .
En dehors de la pêche, je ne nourris que deux passions : la littérature et la boxe anglaise. Mais comme je suis trop vieux désormais
pour briller dans la seconde et trop « vert » encore pour me consacrer à la première, la pêche occupe une place absolument centrale dans ma vie, surtout quand je peux la coupler à mon activité favorite : voyager.



:arrow: Raconte-nous tes débuts de pêcheurs et de professionnel ...

J’ai eu la chance d’avoir un papa pêcheur. Même si j’ai très vite moins apprécié de m’y rendre avec lui, il m’a emmené très, très jeune pêcher les vairons et les goujons à la grattée, ou
les ablettes à la fourmi ailée. D’ailleurs, dès l’âge de six ans, et encore grâce à lui, je m’étais « spécialisé » : le chevesne à la
sauterelle. Je ne faisais que ça et je peux encore dire aujourd’hui que c’est sans doûte la meilleure école, surtout quand il faut par la suite pêcher le black-bass ... .

Vers 12ans, à l’occasion d’une opération où j’avais toutes mes journées à l’hôpital pour bouquiner les revues de pêche, on m’apporte un hors série de « la Pêche et les Poissons » sur la carpe ... . Grosse claque et révélation. Alors même si aujourd’hui je fustige souvent cette revue pour son clientièlisme, son suivisme
et son cynisme, à l’époque elle était vraiment en pointe et a déterminé mon cursus de pêcheur avec ce hors série. Il faut bien comprendre qu’à l’époque il n’existait rien d’un minimum fun en matière de pêche. La vieille école du
manié, du coup et des chapeaux à plume ennoyait tout dans une tiédeur terne. Je me suis donc consacré uniquement à la carpe de 12 à 17 ans. Je peux d’ailleurs dire que la pêche m’a sauvé la vie. Bon ... elle n’a pas sauvé mes études (rires), mais sans une occupation diurne et surtout nocturne comme celle-ci, je ne sais
pas où je serais aujourd’hui. De plus, le fait que j’ai quitté l’école très tôt, sans aucun diplôme, sans même le Brevet des Collèges, m’aurait mis au ban de la société si la pêche (et la lecture, il faut le dire –j’ai appris tout ce que je sais dans les livres) ne m’avait pas donné une « compétence » et une envie.

J’en veux d’ailleurs beaucoup au système scolaire. Encore aujourd’hui je ne me sens pas de lui pardonner l’ennui et la souffrance que j’ai ressenti toute ma scolarité. Sans
compter les mesquineries du corps enseignant. Je me souviens que quand on arrive au collège, les profs nous demandent de remplir une fiche de
renseignement avec la profession des parents, nos hobbies, et surtout le métier que nous voudrions exercer plus tard. Chaque fois ils insistaient pour que nous répondions avec franchise, car « il n’y a pas de sot métier ». Alors avec l’ingénuité d’un garçon de douze ans, je notais « pêcheur professionnel », voulant dire en cela « professionnels de la
pêche » (j’ignorais qu’un « pro » est un pêcheur au filet). Et bien chaque fois évidemment le prof se saisissait de ma feuille en pouffant, et devant toute la classe y allait de son ironie au sujet d’un métier qui consisterait à pêcher à la ligne toute la journée. Quand j’y repense, je me dis que s’il n’y a pas de sot métier, il peut y avoir quand même quelque métier de sot ... .

Puis à 17 ans, je fais une rencontre : Jean-Louis Bonnet. Proche de la retraite alors, et qui deviendra pour quelques années vice-président de Black-Bass France. Il me montre les leurres, le baitcasting, ... etc. Je me rends avec lui aux premières rencontres Black-Bass France, j’y croise quelques pêcheurs encore inconnus qui deviendront pour certains des amis : Tanguy Marlin, David Dubreuil,
Hiroshi Takahashi, Lionel Grou, Franck Rosmann, Ryusuke Hayashi, ... . Là, j’étais addicted !



:arrow: Quel est ton plus beau souvenir de pêche ?

C’est délicat ... . J’ai vécu tellement de choses au bord de l’eau, que même les mauvaises expériences sont devenus de bons souvenirs. La pêche est tant ancrée dans ma vie qu’avoir des
mauvais souvenirs reviendraient à avoir des remords, et ce n’est pas ma ligne de conduite. Donc, de meilleurs souvenirs que d’autres ... peut-être ma toute première carpe.


:arrow: Quel est ton matériel fétiche ?

ça, c’est une question amusante. En fait, et contrairement à ce qu’on pourrait croire, je n’aime pas spécialement le matériel. Je n’en ai personnellement quasiment pas, je me contente de tester les nouveautés. Et quand par hasard je me retrouve sans nouveautés, je pêche avec mon vieux Curado Bantam Shimano et un Sahara 3000, parce que mon Daiwa Millionaire comme mon Calcutta Shimano ont rendu l’âme ce printemps ... .

Pour moi, le matériel égal outillage. ça a une fonction, et pas de valeur affective. Ca me fait d’ailleurs sourire les gars qui ont peur que leur canne ait le verni raillé ou soit un peu sale, parce qu’ils l’ont payé très cher. A mon avis si on n’a pas les moyens de se payer une canne, c’est-à-dire les moyens de la changer en cas de casse, il vaut mieux s’abstenir et choisir un modèle moins onéreux, car sinon on pêche mal.

De même, je ne suis pas l’interlocuteur privilégié pour parler des leurres, car en France la majorité des pêcheurs utilisent des leurres durs développés pour le bass à l’étranger : des poissons-nageurs de 5 à 11 cm généralement, avec lesquels ils pêchent toutes les espèces. Or, je n’utilise presque jamais ces leurres, à l’exception des vibrations. Je pêche bigbait, jig ou leurres souples dans 85% du temps.

:arrow: Quel est ton poisson fétiche ?

J’ai envie de te répondre le bass, mais je le pêche moins. D’abord parce que j’ai connu la grande époque du black, et que ça ne m’amuse plus de pêcher des heures entières pour un bass.
D’ailleurs, je me prends des piles fantastiques par des gamins au bass, car je n’ai plus du tout la main pour ce poisson (rires). Alors, si je devais être honnête, je te dirais le brochet, et même le brochet de plus de 90 cm, car pour moi c’est presque une autre espèce et une autre pêche. D’ailleurs on me reproche souvent d’être presque déçu de prendre un brochet de 70. Mais c’est que pour moi un bec de 70 est un juvénile et j’ai le sentiment d’avoir abîmé un poisson pour rien.


:arrow: Casting ou spinning ?

Les deux mon colonel ! Bien sûr, si tu viens à la pêche avec moi, tu me verras 90% du temps avec un ensemble casting. Mais c’est simplement que la question ne se pose pas en terme de préférence. 90% du temps le baitcasting est supérieur au spinning, voilà tout. Parfois je me demande même comment on fait pour pêcher au
poisson-nageur en spinning ! Quant à poser un jig ou un texan ... . Mais quand je pêche en finesse, il est évident que je vais opter pour un ensemble spinning.
De la même manière, je ne suis pas obtus : en grands lacs comme en mer, si j’ai besoin de lancer très loin, je vais prendre un tambour fixe. Nécessité fait loi. Pas de snobisme ou de « préférence », juste comme je l’ai dit plus haut des outils à notre disposition. Et il est vrai que le baitcasting est le meilleur outil à disposition du pêcheur aux leurres.



:arrow: Parles-nous un peu de Predators

Predators est en fait le projet un peu fou d’une maison d’édition un peu à part. Un peu d’histoire ... .
Au début des années 80, une poignée de carpistes de la première heure (et à la
première heure !) fonde un groupement carpe au sein de la Fédération Française de Pêche au Coup. Le but était de faire pression sur les instances pour obtenir la pêche de nuit. Parmi eux, Stéphane Gonzalez, un très jeune adulte encore plongé dans ses études, qui confectionne sur-mesure un organe de communication à ce groupement : Media Carpe. Le succès est immense pour cet opuscule gratuit et interne. Puis une autre revue apparaît en kiosque et s’attache à discréditer ce groupement, pour essayer de capitaliser le lectorat carpiste. Aussitôt, un homme, Bernard Rivaux, décide une contre-attaque et rachète à prix d’or Media Carpe au groupement carpe de la FFPC, afin de placer
le titre en kiosque. Il quitte son travail et se consacre corps et âme à Media Carpe. Quelques années plus tard, Stéphane Gonzalez est devenu le rédacteur en chef de cette revue mais aussi d’un second titre (Top Carpe), il est aidé par un adjoint trouvé dans l’ornière, moi (rires), et Bernard Rivaux est décédé.
eBoo, la société éditrice, est alors le seul groupe de presse entièrement détenu et dirigé par des pêcheurs ... .

Or, ce qui a fait le succès de la carpe dès les années 80, c’est la réunion de trois facteurs : le cheptel, les médias, et l’offre en matériel. Au tout début, il y avait bien sûr des carpes, il y avait aussi Media Carpe, mais les industriels n’y croyaient pas et il manquait l’offre matériel. Quand celui-ci est arrivé, la pêche de la carpe a explosé. Dans le carnassier il y a trois ans, c’était tout l’inverse :
nous avions du poisson ; des leurres et du matériel il y en a toujours eu, mais aucun média ne portait la parole de la pêche aux leurres. Stéphane Gonzalez m’a alors demandé si j’étais partant pour faire un mag carnassier. Je
pense qu’il ne savait alors absolument pas quel pouvait être le contenu de ce mag, car lui comme les autres n’avait pour référence que le piètre contenu existant. Je lui ai dit : « ok, mais je fais le mag que j’aimerais lire, ni plus ni moins ». Il m’a tapé dans la main et Predators voyait le jour.

Je ne me suis posé que très peu de questions : j’ai commencé à appeler les copains. Surtout ceux qui n’avaient jamais écrit. On a déliré sur la maquette et tout cela s’est fait
dans une ambiance un peu ... tu vois ... l’Echo des Savannes. En fait ce qui nous a le plus surpris c’est que ça a marché tout de suite, et plus incroyable encore, depuis trois ans la pêche aux leurres suit une courbe exponentielle, toute la presse a embrayé derrière nous. C’est génial !

Aujourd’hui nous essayons de ne pas perdre notre âme, notre côté « p’tits cons », mais aussi haut de gamme. C’est un mix difficile à obtenir, et parfois nous tombons à côté, mais je sais que le lectorat nous pardonne toujours, parce qu’il sent que Predators et Predators Mer sont des revues de pêcheurs, ça sent le poisson et la bonne humeur.


:arrow: Parles-nous du F.I.S.H.

Le FISH est né un peu comme Predators, presque à un coin de comptoir. Un jour, un coup de colère, j’ouvre une discussion sur le forum de river-predators.com intitulée « et si on
foutait le bordel ? ». Dès le départ, on s’est dit : on va faire un truc de gars énervés pour protester contre tout ce qui ne va pas dans la
pêche et sa gestion. Pas d’association, pas de cotisation, d’ailleurs on ne sait pas très bien ce que FISH veut dire (Fight for Fish ? Front
d’Intervention pour la Sauvegarde Halieutique ?), et on s’en fout. C’est un cri de ralliement, un peu comme « no pasaran ! » ou
« amok ! ». Il n’y a pas d’organisation, pas de chef, juste une idée en tête : ça suffit. Alors on tire un peu tous azimuts, sans se soucier de ce qui marchera ou pas. L’idée c’est de dire : on est tous là à râler à l’apéro ou derrière nos ordi mais nous ne faisons jamais rien de peur que ça ne marche pas ou que ce ne soit pas ce qu’il faut faire. Donc là c’est l’inverse : on agit, sans se soucier du reste. Mais d’un autre côté, il faut garder la tête froide : le FISH c’est comme le gangstafishing, c’est un truc décalé, une création Predators, presque une sale blague. Donc on gère ça à la cool. C’est un état d’esprit plus qu’une véritable préoccupation quotidienne. Au final, c’est devenu fourre-tout : quand on a envie de dire
un truc ou de passer à une action, on colle dessus l’étiquette FISH, et c’est parti. Ainsi, le truc est complètement transversal : il y a des gens de BBF, de Carnavenir, de Predators, de Pêche au Bar, de l’ASPBN, ... etc.

____________________________
Cliquez sur la bannière ci-dessous pour voir les nouvelles photos :
Laurent Cornu - View my recent photos on Flickriver
Ma galerie Flickr


Dernière édition par Fisher24 le Lun 1 Déc 2008 - 20:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fisher24.skyblog.com
Fisher24
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12701
Age : 36
Localisation : Saint-Médard de Mussidan (24)
Prénom : Laurent
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Lun 1 Déc 2008 - 20:10

:arrow: Le streetfishing, késako ?

ça aussi c’est une trouvaille de Predators. Ou plutôt, une trouvaille faite sur le net. Il y avait des jeunes (et des Français, hein ! par des Américains !) qui s’étaient inventé cette épithète de streetfishers pour la déconne, simplement parce qu’ils pêchent uniquement en milieu urbain. Ca m’a bien plu, alors on a
adopté le truc et on l’a mis sur le devant de la scène. Depuis ça a été repris à toutes les sauces, avec le succès qu’on lui connaît. Mais quand j’ai décidé d’en parler, je ne pensais honnêtement pas que ç’aurait un tel impact. En fait, ce que j’avais derrière la tête, c’était plutôt l’influence sur les médias hors pêche. Je savais que ça pourrait intéresser la presse d’information généraliste car ce sont bien les sujets qui les intéressent. En fait, ça n’a pas été aussi efficace que ça. Pas tout de suite. Alors pour surfer sur d’autres vagues médiatiques, on a concocté l’idée de gangstafishing. Un peu pour faire chier
tous les vieux réac’ de la pêche, c’est vrai aussi (rires), mais surtout pour attirer l’attention : sur la revue, bien sûr, mais sur le streetfishing, surtout.

En effet, quand un média hors pêche traite de pêche, il le traite toujours avec l’idée qu’il se fait de la pêche. Et on voit parfois la catastrophe que c’est ... . C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’ai pas sollicité la télévision sur le Predators Game, alors que j’en ai tout à fait la possibilité : on ne peut empêcher les journalistes de choisir le seul ivrogne de la compétition sur sa barque de
merde comme sujet du reportage. Et moi je préfère ne pas avoir de couverture médiatique plutôt qu’un truc dans ce genre. Certes, ça aide pour le business, mais ça n’aide pas la pêche.

Avec le streetfishing, ils ont déjà plus de mal à nous faire passer pour des tocards. Donc, le
gangstafishing, a permis au streetfishing d’avoir de la visibilité dans les médias. Les journalistes appellent pour faire un reportage sur le streetfishing, mais la première question qu’ils posent c’est « et le gangstafishing ? ». C’est comme ça que marche la presse, qu’on le
veuille ou non.


:arrow: Ton travail auprès des écoles de pêches et des appma, tes objectifs ?

Je ne suis pas un gros militant de terrain. J’aime peu négocier avec les APPMA parce que l’inertie est trop importante. J’y perdrais beaucoup de temps et avec mon réseau je pense
sans prétention que je suis plus utile ailleurs, même si ça ne m’empêche pas comme je vais le faire cette année de donner la main à l’école de pêche de mon APPMA. Mais avec quelques copains nous avons notre petite idée sur la manière de faire bouger les choses, et nous allons les mettre à exécution. Mais je ne
peux pas t’en dire plus pour l’instant. En fait, la solution résiderait dans la manière d’envisager le tissu militant, dans sa taille, sa fonction, et sa configuration, en reprenant l’ordre des priorités et en conformant le
militantisme à de nouvelles données. Comme ça c’est un peu obscur, mais nous sommes motivés et assez confiants quant aux perspectives à moyen terme.

Quant à mes objectifs, ils sont assez simples et compliqués à la fois. Simples à formuler et compliqués à réaliser : obtenir un revirement complet de la manière dont est gérée et
envisagée la pêche en France. Je pense qu’on m’aura compris ... .


:arrow: Vivre de la pêche, mythe ou réalité ?

Les deux. Il y a un énorme bassin d’emploi dans la pêche. Mais il y a aussi une demande délirante, disproportionnée. Quand j’ai quitté le bahut, j’ai glandé disons-le pendant
deux ans. Puis un jour mon père m’a prévenu : projet professionnel ou armée ... . Ca calme. Franchement je ne savais pas quoi faire, car quand ton seul diplôme c’est ta carte de pêche (je n’avais même pas pris la peine de passer
mon permis de conduire –trop fainéant !), tu ne vas pas bien loin. Puis un pote me tend un jour un bout de papier : une pub pour une formation de guide de pêche. Franchement ça m’a bien fait marrer, mais comme ils prenaient vraiment n’importe qui (et que c’était vraiment n’importe quoi comme formation !), j’y suis allé. Je raconte cette histoire car elle apporte la morale : la formation ne m’a servi à rien, sauf a y rencontrer Philippe Pagnoux,
qui est resté un ami très proche douze ans après, et qui m’a présenté aux bonnes personnes. Et c’est cela qui compte. Alors même si les écoles de guide sont clairement du foutage de gueule (car elles forment à métier qui n’existe presque pas), j’ai tendance à les défendre car elles sont une porte d’entrée dans le monde de la pêche. Certes on ne devient généralement pas guide à l’issue de ces formations, mais on peut intégrer d’une autre manière le milieu. Et ce n’est déjà pas si mal !

Ensuite, le fishing business en France produit un peu de richesse, mais elles partent généralement à l’étranger. En tout cas elles ne génèrent pas beaucoup de « salaires », en qualité comme en quantité. Ce qui fait qu’on manque cruellement de gens réellement compétents qui préfèrent mieux gagner leur vie
dans d’autres secteurs. Mais pour le coup le point positif, c’est qu’on rencontre beaucoup de gens qui travaillent dans la pêche parce qu’ils aiment ça. C’est ce qui nous sauve pour l’instant.

Ca me fait toujours rigoler la suspicion permanente qu’il y a autour de la pêche. Je crois que les mecs confondent micro-marché et mafia. Un jour, j’ai lu sur un forum que nous
aurions créé le concept de gangstafishing juste pour vendre nos sweat-shirts ... . C’est risible, mais c’est symptomatique. Vue de l’extérieur, la pêche donne l’illusion d’un milieu très fermé qui se partage un gâteau, alors que c’est juste une profession isolée qui grapille des miettes. Pour l’histoire des
sweats, voici par exemple ce qui s’est passé : j’ai toujours voulu faire plaisir à l’équipe en leur offrant un sweat, mais ce n’est pas dans nos moyens. Alors j’ai passé un deal avec HPA, parce que le patron est un mec vraiment sympa : « je te laisse utiliser l’image de Predators mais en échange donnes-moi des sweats pour les auteurs ». Il a dit oui en sachant
pertinemment qu’il aurait un mal fou à les vendre. En fait ça c’est très bien vendu, mais il voulait surtout nous faire plaisir parce qu’il aime bien Predators. Et comme nous ne savions vraiment pas quoi mettre sur ces t-shirts et que nous venions de publier le gangstafishing, on est parti là dessus. Mais
ça ne va pas plus loin. Le marketing, dans la pêche, c’est presque une notion-vitrine qu’on regarde avec envie, tout en sachant que c’est cher et que ça fait grossir (rires).

Maintenant si on veut travailler dans la pêche, il faut bien réfléchir : quel emploi ? Fulltime angler ? C’est un mensonge, une chimère, ça ne tient pas dans le temps. De plus c’est de culture anglo-saxonne, pas méditerranéenne ou
germanique. Quand vous rencontrez un mec qui vous dit être ou ambitionner d’être un pêcheur sportif à plein temps, c’est généralement un petit escroc.
Représentant pour une grande marque ? Et bien alors choisissez-en une petite, si vous voulez avoir encore le temps d’aller à la pêche.
Guide de pêche ? Peut-être, si vous avez un produit à l’étranger ou une bonne connaissance de la mer.
Vendeur ? Le temps qu’il vous restera pour aller à la pêche fera que vous devrez sacrifier tout le reste.
Journaliste ? A part les rédacteurs en chef (et encore), il n’y a quasiment pas de journalistes
à plein temps dans la presse halieutique.

Donc oui on peut vivre de la pêche, mais ce n’est généralement pas ce qu’on s’imagine au début.


:arrow: Parles-nous un peu de (la belle) Nelly et de son parcours (y a des fans déjà smile ), pour percer dans un millieu de machos

Ah ! Nelly ! Elle, elle a marché encore mieux que le streetfishing celle-là (rires) ! En fait, cette nana apparaît un jour de nulle part sur le forum de river-predators.com. Là, on s’est tous dit : « woua ! la bombe ! ». C’était environ au moment où j’ai lancé le jeu girlpower, qui là aussi a fait un tabac et qui a donné lieu à un marquage à la culotte phénoménal chez mes petits concurrents. Mais là encore c’est tant mieux.

Comme elle me semblait cool et que j’attendais depuis longtemps une bénédiction pareille, je suis allé la rencontrer chez elle, près de Poitiers. Là, ce fut un second choc. Très loin de la bimbo édulcorée que je pensais rencontrer, je tombe sur une femme qui a souffert, profonde, touchante et taillée dans l’acier trempé. J’ai clairement eu le coup de foudre, et plus prosaïquement, j’ai su que la pêche tenait là un emblème inestimable. D’ailleurs, je te dévoile un scoop, la FNPF m’a demandé une photo de Nelly pour faire la couverture de Pêche Mag, le magazine remis aux
Sénateurs et Députés ! Dans la foulée, Lucky Craft est tombé sous le charme, et Nelly vole aujourd’hui de ses propres ailes. J’espère qu’elle se souviendra de la petite revue qui lui a donné le coup de pouce, mais j’espère
surtout qu’elle s’épanouira dans ce milieu, car elle mérite vraiment le bonheur. Je peux vous dire que c’est une sacrée fille ... même si je lui dis souvent qu’il ne lui manque qu’une bonne pair de c… (rires) !



:arrow: Comment vois-tu l'avenir de la pêche en général ?

Comme je n’ai pas envie de mentir, je te dirais que je suis assez pessimiste. Mais moins en raison des mentalités, qui je pense peuvent évoluer, qu’en raison des assauts de la pêche
professionnelle, d’une certaine inaction des industriels de la pêche, des tentations d’exploitation commerciales du domaine public (comme avec la compétition dite « professionnelle »), ... etc. Maintenant, pessimisme et réalisme sont deux choses différentes, donc dans le doûte je continue à me battre. Et puis je me réveille chaque matin en me disant que je me dois de rendre à la pêche ce qu’elle m’a donné. Je ne pourrais pas toucher comme d’autres un salaire qui me vient à 100% des pêcheurs et juste trouver cela normal. Si moi, dans ma position, j’abandonnais le combat, alors je n’aurais plus de face.


:arrow: Conseils aux jeunes et moins jeunes

De ne jamais écouter les conseils !



Akira : Merci beaucoup à Numa de m'avoir consacré un peu de son temps.
http://forum.river-predators.com/index.php

____________________________
Cliquez sur la bannière ci-dessous pour voir les nouvelles photos :
Laurent Cornu - View my recent photos on Flickriver
Ma galerie Flickr
Revenir en haut Aller en bas
http://fisher24.skyblog.com
alex
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1601
Age : 36
Localisation : bergerac
Prénom : alexandre
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Lun 1 Déc 2008 - 20:18

Article très simpas. Notament le passage sur steph Gonzalèse. Predator c'est la copie comforme de ECC ( extrem carpe.com) ,un forum que je fréquente également. C'est vrai que c'est une autre vision de la pêche apporter part eBoo.

Très simpas. Merci Thomas,merci Numa
Revenir en haut Aller en bas
esox-lucius
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1619
Age : 22
Localisation : La Bassée (59)
Prénom : Clément
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Lun 1 Déc 2008 - 20:20

bravo, belle interview.
c'est sympa de voir des points de vue comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Fisher24
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12701
Age : 36
Localisation : Saint-Médard de Mussidan (24)
Prénom : Laurent
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mar 2 Déc 2008 - 11:26

Merci à Thomas et surtout à Numa pour cette superbe interview.

Je suis en grande partie d'accord avec ces propos mis à part en ce qui concerne les conseils à donner aux jeunes et moins jeunes ... même si je pense avoir compris ce que Numa voulait dire : rien de tel que d'apprendre par soi-même (par exemple pour juger l'efficacité de tel ou tel leurre).

Félicitation aussi à la nouvelle Lara Croft de Lucky Craft ! wink

Lolo.

____________________________
Cliquez sur la bannière ci-dessous pour voir les nouvelles photos :
Laurent Cornu - View my recent photos on Flickriver
Ma galerie Flickr
Revenir en haut Aller en bas
http://fisher24.skyblog.com
carnator
Brochet
Brochet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 825
Age : 20
Localisation : l'oouest
Prénom : Maxime
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mar 2 Déc 2008 - 17:10

bravo au reporter et a Numa, pour ce belle interwiew.
c00l
Revenir en haut Aller en bas
carnator
Brochet
Brochet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 825
Age : 20
Localisation : l'oouest
Prénom : Maxime
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mar 2 Déc 2008 - 17:39

et il y a une rubrique de l'interwiew sur river prédator
http://www.river-predators.com/article/741/081201/interview-et-coup-de-pouce
le forum est connu!!!
Revenir en haut Aller en bas
esox-lucius
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1619
Age : 22
Localisation : La Bassée (59)
Prénom : Clément
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mar 2 Déc 2008 - 17:42

c00l de la pub en plus
Revenir en haut Aller en bas
pochar
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1218
Age : 27
Localisation : AVEYRON
Prénom : nicolas
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 12:49

superbe interview.
et merci a akira et a numa.

au passage comment as tu fait sa rencontre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 14:37

je l ai rencontrer sur son site , apres quelques e mail echanges, il a gentiement accepter l invitation, je vous invite a aller voir les videos sur son site qui sont a couper le souffle .
Revenir en haut Aller en bas
pochar
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1218
Age : 27
Localisation : AVEYRON
Prénom : nicolas
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 15:17

tu n'aurait pas l'adresse stp?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 15:25

http://www.river-predators.com/

va voir dans hot video
Revenir en haut Aller en bas
pochar
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1218
Age : 27
Localisation : AVEYRON
Prénom : nicolas
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 15:56

a ouè je connait ce site j'ai deja vu toutes les vidéos.

je pensait pas que tu parlait de ce site.
merci quand meme
Revenir en haut Aller en bas
Léo83
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1753
Age : 25
Localisation : Var
Prénom : Léo
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 20:50

Super interview. Un grand merci à thomas et surtout à Numa. Je connaissais de nom mais sans plus et cette interview m'a fait apprécier le personnage. Merci aussi pour tout ce qu'il a fait pour la pêche aux leurres. tchin_tchin
Revenir en haut Aller en bas
pêch-cailloux
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3562
Age : 51
Localisation : aiguillon
Prénom : didier
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Mer 3 Déc 2008 - 22:57

oups , super !
merci a vous deux
didier

____________________________
tu es libre de croire que tu es con , mais surtout tu es con de croire que tu es libre...
Revenir en haut Aller en bas
fabien04
Silure
Silure
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2393
Age : 47
Localisation : Annot
Prénom : fabien
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Jeu 4 Déc 2008 - 13:29

c00l thanks a vous 2 c00l

fabien
Revenir en haut Aller en bas
carpe 64
Brochet
Brochet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 648
Age : 24
Localisation : Pau
Prénom : Yannick
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Sam 6 Déc 2008 - 21:16

bravo et merci a toi et numa pour cette interview
Revenir en haut Aller en bas
Papy 4x4
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1121
Age : 59
Localisation : La Haye Fouassiere (44)
Prénom : Guy
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Dim 7 Déc 2008 - 10:47

Interessant et surtout voila une personne qui vit sa passion,
une situation que de nombreuses Personnes voudraient réaliser.

Et idem que Lolo pas trop en phase avec l'idée des conseils à ne pas suivre.

santa

Guy
Revenir en haut Aller en bas
Mepps 2
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1266
Age : 32
Localisation : Charnay les C. (71)
Prénom : Julien
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Dim 14 Déc 2008 - 18:35

Je ne fais pas encore de commentaire sur l'interview que je n'ai pas lu jusqu'au bout ... je suis rester bloqué sur Nelly ! smack

Non sérieux, excellente interview ! c'est du bon boulot Akira ! wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Lun 15 Déc 2008 - 21:15

et t as pas vu les nouvelles photos j en bave encore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Ven 20 Mar 2009 - 17:34

Excellent interview de Numa Marengo, bravo Thomas!
La définition du personnage Numa, un pêcheur bien dans son wadders, et surtout qui as les pieds sur terre.
Très belle définition du Matériel.
Comme on dit chez nous, ce n'est pas le plus beau matos, qui fait le bon pêcheur!. Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Mepps 2
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1266
Age : 32
Localisation : Charnay les C. (71)
Prénom : Julien
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Ven 20 Mar 2009 - 19:09

Tiens je profite du up de Claude pour balancer le lien qui va bien :

La page de Nelly sur Lucky Craft ! bouley3
http://www.luckycraft.fr/team.php?p=20



Quelles belles bêtes tout de même ... smack
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Ven 20 Mar 2009 - 19:13

Il est vrai que cela donne vraiment envie de devenir pêcheur....., j'adore le brochet!!!
@+
Revenir en haut Aller en bas
Mepps 2
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1266
Age : 32
Localisation : Charnay les C. (71)
Prénom : Julien
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Ven 20 Mar 2009 - 19:15

clabeck a écrit:
Il est vrai que cela donne vraiment envie de devenir pêcheur....., j'adore le brochet!!!
@+

Evidemment que tout le monde prefere le brochet sur cette photo ... bouley3
Revenir en haut Aller en bas
Akira
Carpe
Carpe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1039
Age : 34
Localisation : au bord de l eau
Prénom : thomas
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   Ven 20 Mar 2009 - 20:08

et si je vous dis que maintenat c est une tres grande amies ?

qui c est qu a de la chance ?

en plus d etre tres jolie et tres bonne pecheuse c est une fille extra wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Interview de Numa MARENGO (par Thomas alias Akira)
» Thomas, alias Bastabor, nouveau sur Nazca Paseo, à Orléans
» Pantalon Technique
» Thomas Combezou rejoint le SUA
» Salut à tous de la part de AKIRA un appenti pilote

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natural-Peche.Com :: Divers :: Articles divers-
Sauter vers: